Pénurie de matières premières : l’impact chez les cuisinistes

Depuis quelque temps, bons nombres de professionnels ont dû faire face à différentes crises ou pénurie. Des retards de livraisons, des ruptures de stocks, des annulations de commandes etc., le contexte actuel s’avère être compliqué. Les cuisinistes ne sont pas épargnés par les évènements actuels.

En effet plusieurs des matériaux et équipements requis pour l’installation d’une cuisine sont soumis à une hausse des prix ou en rupture.

 

 Les puces et semi-conducteurs :

Les puces et les semi-conducteurs sont les composantes indispensables pour l’ensemble des appareils électroménagers (lave-vaisselle, réfrigérateur, four…). Or la crise de la Covid19 a créé une véritable pénurie des semi-conducteurs malgré un retour progressif à « la vie normale ». De ce fait, une pénurie de ces composantes entraine inéluctablement une pénurie de la part de nos fournisseurs. Plusieurs marques ne sont plus en mesure de fournir certains appareils qui ont déjà été commandé par des clients. Cela implique donc ou des annulations ou des remplacements mais peut dans certaines situations compliquer les relations avec le client.

 

L’augmentation du bois

Le conflit en Ukraine a, lui aussi, entraîné des répercussions sur certains matériaux essentiels pour les cuisinistes comme le bois par exemple.

En effet une hausse du prix du bois allant de 10 à 15% a pu être observée ces derniers mois.

Pour le cuisiniste cela peut avoir pour répercussion une incapacité à fournir certains plans de travails ou certaines façades de meubles mais à plus large échelle, cette augmentation entraîne également une incapacité de la part de certains maitres d’ouvrage d’assurer le bon fonctionnement de leurs travaux car ils ne peuvent pas encaisser cette plus-value. Des chantiers sont donc mis à l’arrêt.

 

Les impacts sur le marché

La Covid19 et la crise en Ukraine ont entrainé une pénurie ou une hausse des prix de plusieurs matériaux et composantes différentes (autres que les deux cités précédemment). Une capacité de production fortement réduite et un marché toujours plus nécessiteux entrainent une demande bien plus importante que l’offre. Les produits manquants sont souvent substitués, or ces produits de remplacement ont un coût souvent plus élevé du fait de leurs nécessités premières dans ce contexte de crise.

Ce cout entraine une augmentation du prix d’un projet et donc une augmentation du prix de la commande finale du client.

Dans certains cas, des annulations de chantier peuvent également être observées.